Discours lors de la cérémonie nationale de Talents des Cités, le 18 octobre 2014 au Sénat

Chaque année depuis 13 ans, le Sénat accueille la remise des prix du concours Talents des Cités, ces prix récompensent de jeunes entrepreneurs et créateurs installés dans des quartiers populaires. Depuis ma première élection en 2004, je suis la marraine de cet évènement qui me tient à coeur. Vous trouverez ici le discours que j’ai prononcé lors de la cérémonie.

M. Le président Gérard Larcher,
M. le Sénateur Philippe Dallier
Chers lauréats,
Chers collègues,
Chers partenaires,

Je suis heureuse aujourd’hui de vous accueillir au sein de notre noble institution. Chers Lauréats, notre assemblée vient de connaître l’alternance à deux reprises puisqu’en 2011 le Sénat est passé à gauche et que la droite est aujourd’hui majoritaire et je retrouve aujourd’hui le Président Larcher qui a été présent à plusieurs manifestations. Vous avez été accueillis avec honneur et fierté quelle qu’ait été la couleur politique de notre chambre. La raison en est simple, nous partageons sur l’ensemble de ces bancs la nécessité de promouvoir vos actions, de célébrer vos réussites.
Vous apprendrez progressivement à voir qu’il est des sujets où les partis sont en accord, où un consensus se dégage : la nécessité de donner à voir une autre image des banlieues, des quartiers comme on dit également différente des stéréotypes usuels fait partie de ces thèmes qui nous rassemblent au-delà de nos divergences politiques. Nous cherchons à promouvoir des réussites individuelles et collectives montrant la créativité et le dynamisme qui animent ces territoires pour peu qu’on veuille bien proposer d’autres clés de lecture que les lancinantes images de violence.
Notre assemblée aujourd’hui vous félicite, elle manifeste sa fierté devant vos créations, vos succès. C’est cette diversité qu’elle met à l’honneur pour démontrer en quoi elle constitue une richesse actuelle et future.
Les choix que nous avons opérés cette année furent difficiles tant vous avez su faire preuve d’un réel talent. Année après année le jury est frappé de l’excellence des dossiers. Année après année vous ne cessez de prouver que cette opération que nous avions lancée il y a maintenant 13 ans avait sa raison d’être.
Je suis heureuse de partager avec vous ce moment qui restera j’en suis sûre gravé dans vos mémoires. Soyez assurés que nous regardons avec intérêt vos réalisations futures. Aujourd’hui n’est qu’une étape de vos vies, je vous souhaite de poursuivre sur ce chemin d’excellence. Comme je l’ai dit tout à l’heure, cela met du temps mais la compétence efface l’appartenance. Le temps sera votre meilleur allié.
Je terminerai ainsi par une forme d’encouragement en citant Léon Blum, pour la rive nord : « Réaliser dans l’âge d’homme les rêves de la jeunesse, c’est ainsi qu’un poète a défini le bonheur » et Ibn Arabi, grand maître sufi, pour la rive sud, « méfiez vous de vos rêves de jeunesse, ils risquent de se réaliser ». Soyez rêveur, soyez ambitieux, la République vous donnera les moyens de l’être.

Encore Bravo à tous !

A propos barizakhiari

Sénatrice de Paris Membre du Parti socialiste
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s