A PROPOS DU RAPPORT TUOT

Bariza KHIARI, Vice-Présidente du Sénat, salue la publication du rapport TUOT « La grande nation, pour une société inclusive » qui se distingue autant par sa teneur que par sa tonalité. Le rapport dénonce avec force la disparition, tant financière que doctrinale, de politiques publiques d’intégration. C’est en serviteur de l’Etat que Thierry TUOT se révolte : non pas au nom d’une idéologie, mais au nom de l’efficacité de l’action publique et des conditions de notre cohésion sociale.

Bariza KHIARI salue le pari de la confiance, de la foi en la République de ce conseiller d’Etat, qui a fait le choix de se départir du détachement du spécialiste pour lancer un appel à la raison, à l’honnêteté, et à la responsabilité politique.

Toutes les propositions faites dans ce rapport, qui permettent d’asseoir une nouvelle politique d’inclusion sociale, devraient être étudiées avec soin plutôt que d’être écartées sans autre sommation. On ferait un grand tort à la France de réduire ce rapport à la seule mesure relative à l’octroi de titre de tolérance pour les sans-papiers.

Deux propositions pourraient être prises rapidement :

  • l’une concerne le sort des vieux travailleurs migrants. Le dispositif législatif permettant à ces vieux migrants de percevoir  l’équivalent de l’allocation vieillesse tout en résidant dans leur pays d’origine a été adopté par le parlement en 2007. Or, les décrets d’applications n’ont jamais été pris. C’est pourtant une mesure qui répond à la dignité humaine tout autant qu’à une gestion saine de l’ex Sonacotra.
  • L’autre mesure relève du courage politique local : celui de permettre l’implantation de carrés musulmans. Quelle crédibilité donner à tous les discours, les plaidoyers vibrants invoquant l’intégration quand, au nom d’une conception dévoyée de la laïcité, la terre de France refuse de fait d’ensevelir les siens. Pourtant, l’acception de l’Islam est le test de crédibilité de notre République laïque.

S’il est indispensable, comme le réclame le rapport, de « ficher la paix aux musulmans », – car c’est ainsi que l’on sauvera la laïcité des mains de la fachosphère, il est aussi important que ceux dont les mérites, les compétences sont avérées, bénéficient de la confiance de la République et accèdent comme tous nos concitoyens aux nominations, promotions et distinctions. En cela, le rapport, en mettant l’accent sur l’intégration, relativise toutefois la question des préjugés et des discriminations.

Bariza KHIARI regrette que la volonté politique ne se manifeste pas suffisamment pour que la diversité puisse trouver toute sa place dans notre société. Pour s’en convaincre, il suffit de parcourir la liste des nominations dans l’ordre de la Légion d’Honneur de cette année : les très rares personnes récipiendaires 2013 de la Légion d’Honneur au patronyme arabe sont les victimes du terroriste Merah, accréditant un peu plus l’idée qu’ « un bon arabe est un arabe mort …pour la France».

Bien qu’enflammé, le rapport TUOT ne propose rien d’inaccessible. Il demande juste de mettre en cohérence nos discours, nos valeurs,  la réalité sociale, avec les décisions politiques à prendre.

A propos barizakhiari

Sénatrice de Paris Membre du Parti socialiste
Cet article a été publié dans MES COMBATS POLITIQUES. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s